live 2017
logo-sexy-center logo-fast-hotel-bidart logo-fournales-suspension
01/04/2017 : Départ à Bidart

Les organisateurs sont sur les lieux du départ au petit matin. Ils sont rapidement rejoints par le reste de l'équipe d'encadrement afin de mettre en place les différents stands. Ils sont pris de court par l'arrivée des premiers équipages, qui ont près d'une demi-heure d'avance.

Pour patienter pendant l'installation du village, ils entrent dans le "Bistrot Lana" pour prendre la collation offerte par l’organisation et se mettre à l’abri des averses et du froid. Heureusement, il en faut plus qu’une météo capricieuse pour entacher la joie des participants qui attendent ce grand jour depuis longtemps.

Les équipages arrivent les uns après les autres et sont dirigés vers Nadine et Pascale pour remplir quelques documents destinés aux autorités Marocaines et récupérer le road-book de la première étape.

Quand le groupe est au complet, le briefing général peut commencer : présentation de l’orga, déroulement de la matinée, traversée de l’Espagne, rendez-vous à Tarifa, embarquement et points importants de la première étape qui ralliera Tanger à Marrakech.

Les participants se répartissent ensuite sur les différents stands : chargement des GPS, stickage du véhicule, distribution de leur paquetage, installation de leur balise de géolocalisation, etc.

Quand la check list est complète, ils ne tardent pas à quitter Bidart en direction de l’Espagne et du soleil !

La descente jusqu’à Tarifa est libre. Chaque équipage ou Team a déjà organisé son itinéraire et son programme. Certains ont pris le parti de rallier Tarifa en une seule journée afin de pouvoir buller dimanche. D’autres préfèrent s'arrêter dans un hôtel à mi-chemin (Salamanca, Séville…).

Les 4 membres du Team JEAN-MI RALLYE, équipages n°280 et n°284 ont quant à eux déjà opté pour un bivouac.

En milieu d’après-midi, Jérôme et Romain (Les Basques n°255) préviennent l’organisation qu’ils sont immobilisés sur une aire d’autoroute et pensent que c’est à cause du joint de culasse. Quand le diagnostic est confirmé, ils font appellent à leur assistance afin d’être dépannés. Ils vont devoir attendre lundi pour réparer, puis ils prendront le bateau dès que possible pour rejoindre le reste du groupe au Maroc.

Départ à Bidart

03/04/2017 : Tarifa - Tanger - Marrakech

Une grande partie des participants se retrouve pour le petit déjeuner à l'Hostal Tarifa, situé à quelques mètres du port. Tous portent le T-shirt de la 10ème édition. C'est donc un défilé de bleu et de orange qui s'organise autour du bar, qui sert les inévitables tostadas et cafés con leche.

Un peu avant 7h30, les équipages font petit à petit leur entrée sur le port. L'air est frais mais le ciel dégagé.

L'embarquement est rapide, tout comme la traversée et les formalités de Police qui se déroulent à bord. Le bateau arrive à Tanger à 9h30 heure locale, avec un temps magnifique ! La douane est vite passée puisque la première 205 en sort à 10h (Les Paulettes, n°270).

Après avoir fait du change, il est temps de commencer à suivre le Road-Book qui, dans un premier temps, mène sur le parking de l'hôtel Continental où quelques représentants de l'Association DARNA attendent les participants. Les voitures s'allègent des nombreux cartons de fournitures destinées à DARNA : chutes de tissu, aiguilles, machines à coudre, ustensiles de cuisine, cartables, trousses, stylos... Abla, la trésorière de l'association, semble à la fois surprise et émue de voir autant de matériel. Le photographe du raid organise ensuite la photo de groupe de l'édition 2017.

Pour clôturer ce rendez-vous, Abla prend le micro et rappelle aux participants les objectifs de l'Association et les remercie chaleureusement de leurs nombreux dons. D'après elle le matériel récolté représente plus d'une année d'activité pour DARNA.

L'heure tourne, et l'étape du jour est longue (600 km). Pour éviter le centre de Tanger qui subit actuellement de lourds travaux, le groupe est escorté jusqu'à l'autoroute par un véhicule de la Police Nationale.

Le soleil et la chaleur sont déjà au rendez-vous puisque le thermomètre affiche jusqu'à 28 degrès. N'ayant quitté Tanger qu'en fin de matinée, la majeure partie des équipages n'atteint Marrakech qu'à la tombée de la nuit. Le briefing de 20h30 est donc reporté pendant le dîner. Les grandes lignes de la deuxième étape sont évoquées, notamment l'emplacement des divers contrôles de passage obligatoires.

Suite au repas-briefing, chacun remonte dans sa chambre pour une dernière nuit dans le confort d'un vrai lit, avant de partir pour l'aventure avec un grand A et 5 nuits consécutives en bivouac dans le désert...

 

Tarifa - Tanger - Marrakech

04/04/2017 : Marrakech - Bivouac Tafraoute


Départ de Marrakech entre 7h30 et 9h.

Les équipages n°280 et 284 restent sur place pour changer un joint de culasse. Par chance, Bernard de l'assistance possède les outils permettant de resserrer la culasse et surtout la clé à éjection pour éjecter les injecteurs.

Les autres équipes quittent la ville pour entamer l'ascension du Tizi'N Test. Les sommets de l'Atlas sont encore recouverts de neige, tandis que la vallée est verdoyante. La route est étroite, il faut donc être vigilant et s'armer de patience pour doubler camions et autobus en toute sécurité.

Le CP1 se situe au col qui culmine à 2100m d'altitude. L'occasion de s'arrêter boire un thé à la menthe ou un café pour apprécier le panorama. La descente s'amorce ensuite dans des paysages qui donnent le vertige. À 16h le thermomètre affche 30°.

En début d'après-midi les participants entament enfin la première portion de piste, serpentant à travers de magnifiques paysages de montagne.

En fin de journée, après avoir fait du carburant et quelques courses à Tafraoute, les participants découvrent le bivouac installé par Zaïd et toute son équipe. La tente caïdale s'est encore agrandit par rapport à l'an passé. Elle est plantée au milieu d'un cirque de rocs de granit rose. Magique !

Après le briefing, les participants passent à table pour déguster un bon couscous avant leur première nuit sous tente.

Marrakech - Bivouac Tafraoute

05/04/2017 : Tafraoute - Bivouac Chott El Khadra


Les premiers participants émergent de leur sommeil au petit matin. Le buffet du petit déjeuner est déjà installé. Quand les tentes et duvets sont pliés, il est temps de prendre le départ de l'étape du jour, qui représente tout de même 354 km de distance.

Les équipages s'enfoncent dans la charmante palmeraie d'AÏT MANSOUR avant de descendre dans un immense canyon. Certains profitent même de ce cadre exceptionnel pour pique-niquer.

Le thermomètre ne cesse de monter. Il atteint les 35° un peu avant 16h.

L'après-midi est composé de 2 portions de piste, dont une plutôt cassante de 40 km. Les 50 derniers km de piste jusqu'au bivouac sont quant à eux très roulants.

Le bivouac du soir est établit sur un immense chott et animé par différents ateliers de mécanique, afin que les voitures soient opérationnelles pour les deux jours marathon.

Après un briefing tardif, les participants profitent d'une dégustation de rosé offerte par Rémi et Sophie (n°237) avant de passer à table.

La nuit est fraîche et très ventée.

Tafraoute - Bivouac Chott El Khadra

06/04/2017 : Étape Marathon - Jour 1

Les équipages prennent le départ de l'étape marathon aux alentours de 8h30.

Sur les premiers kilomètres la piste est belle et traverse des paysages de savane africaine. L'épreuve se complique lorsque les 205 attaquent l'ascension d'un col empierrés. La piste a été abîmée par les fortes pluies de l'hiver passé, ce qui rend la pratique du pilotage plus difficile et engendre quelques casses et crevaisons. L'entraide entre les participants permet aux équipages d'avancer, malgré le niveau d'exigence élevé de cette étape.

Tous les équipages doivent s'arrêter à 18h pour respecter le réglement de l'étape marathon. Le point d'assistance mécanique se trouve à 195 km du bivouac précédent. Certains en sont très loin (n°292) et d'autres y parviennent de justesse. Trois équipages réussissent à le dépasser et prennent ainsi la tête du groupe : n°276, 280 et 284.

Le vent, qui s'est levé en début d'après-midi, ne semble pas vouloir se calmer. La soirée en autonomie est donc très fraîche et rythmée par de grosses bourrasques, mais elle n'en est pas moins conviviale.

Étape Marathon - Jour 1

07/04/2017 : Étape Marathon - Jour 2


Pour beaucoup le réveil est matinal, et devance même le lever du soleil. Le départ est autorisé à partir de 7h, et certains n'attendent pas une minute de plus pour entamer cette deuxième journée marathon.

Le camion d'assistance, présent au point méca jusqu'à 10h, est un stop incontournable pour quelques équipages ayant besoin d'effectuer diverses réparations sur leur voiture.

Toute l'étape étant très roulante, le groupe progresse rapidement et les derniers équipages rattrapent vite leur retard.

Tous les éléments sont réunis pour que les participants prennent du plaisir à rouler : pistes lisses, beau temps, paysages d'Afrique Noire, premiers passages ensablés et même du fesh-fesh pour finir en beauté et mériter la douche du soir au camion !

Étape Marathon - Jour 2

08/04/2017 : Bivouac Chott Assa - Campement Chegaga


C'est une grosse étape de liaison qui attend les participants aujourd'hui (500 km dont 300 de route).

Les 20 km de piste au départ du bivouac sont très vite parcourus par plusieurs équipages qui arrivent de bonne heure à la station pour faire le plein. Ils ne traînent pas afin d'atteindre rapidement l'entrée de la piste.

Un autre groupe de 205 s'égare sur une piste qui n'en est pas une. Les voitures de tête réalisent très vite que le cap n'est pas bon mais pensent pouvoir rattraper la piste plus loin. C'est finalement un champ de cailloux qu'ils découvrent et qui les contraints à rebrousser chemin.

La deuxième portion de piste est ralliée au plus tard en milieu d'après-midi. Le terrain de jeu est idéal, presque taillé sur mesure pour les petites Peugeot. 

Les 205 traversent le mythique lac Iriki à mesure que le soleil se couche. Ce moment est comme suspendu dans le temps. Unique et déjà mémorable.

À la tombée de la nuit les voitures atteignent la piste ensablée menant au pied des dunes de Chegaga. Les voitures de l'encadrement, équipées de gyrophares, prennent la tête de plusieurs petits groupes pour rallier le bivouac en convoi.

Bivouac Chott Assa - Campement Chegaga

09/04/2017 : Chegaga - Bivouac "Bab Rimal" Foum Zguid


Départ à 7h30 pour les dunes. L'organisation balise le parcours reconnu la veille pendant que les équipages souhaitant s'élancer dans l'erg se regroupent devant le point d'entrée. Via la VHF, les 205 sont appellées les unes après les autres. Pour franchir la première dune, il faut garder le pied au plancher et ne surtout rien lâcher !!! Par la suite les participants n'ont plus qu'à "surfer" sur ces montagnes de sable en suivant les piquets et les consignes de l'orga présente sur tout le parcous.

Ceux ne souhaitant pas faire les dunes quittent le bivouac par la piste ensablée pour rejoindre le lac Iriki dont on ne se lasse jamais de rouler dessus ! La piste rejoint ensuite la route de Foum Zguid. Tous les participants sont à l'hôtel en début d'après-midi.

La piscine est littéralement prise d'assaut. Les corps, les esprits et les machines prennent un repos mérité et nécessaire, afin de poursuivre l'aventure dans de bonnes dispositions.

En début de soirée tout le monde se retrouve pour l'inévitable apéro. La température est idéale, l'ambiance détendue et conviviale. Une courte vidéo est projetée autour de la piscine afin de rappeler à chacun les exploits déjà réalisés.

Chegaga - Bivouac "Bab Rimal" Foum Zguid

10/04/2017 : Foum Zguid - Bivouac Plateau de Sable
Le petit déjeuner est pris autour de la piscine. L'étape débute par 120 km de route jusqu'à Zagora, qui est pour la plupart un stop incontournable. Certains en profitent pour faire du shopping et acheter des souvenirs tandis que d'autres s'arrêtent dans un garage pour effectuer des réparations.

Encore un peu de route avant d'atteindre l'entrée de la piste. Ensuite les voitures traversent une vallée bordée de belles montagnes et ponctuée d'acacias. Il ne manque que les girafes à ce décor de savane.

Après avoir passé Oumjrane, les paysages changent encore. Les montagnes sont partiellement recouvertes d'un sable orangé. À mesure que l'on progresse en direction du bivouac, le sable se fait de plus en plus présent jusqu'à envelopper la roche.

Les habitués du raid découvrent le plateau sous un autre angle puisqu'ils y arrivent dans le sens inverse par rapport à l'an passé. Et dans ce sens, l'ascension du plateau est impressionnante !! Pourtant c'est sans aucune difficulté que les équipages atteignent le campement et y découvrent un panorama lunaire.

L'étape étant courte, les participants ont le temps de profiter du cadre, de monter leur tente et de se détendre.

Juste après le briefing, l'organisation offre l'apéro. L'ambiance est très festive. Tous semblent vouloir profiter au maximum de ce dernier bivouac avec Zaïd. Celui-ci a d'ailleurs convié des musiciens berbères pour ambiancer la soirée, autour d'un feu de camp. Ludovic Jupille (n°253) qui fête ses 55 ans a commandé 3 énormes gâteaux afin d'en faire profiter tous les participants. Il passe donc de table en table pour servir le dessert, qui est très apprécié.

Foum Zguid - Bivouac Plateau de Sable

11/04/2017 : Plateau de Sable - Auberge du Sud - Nocturne - Bivouac Auberge du Sud
Petit déjeuner avec vue panoramique.

Le départ de l'étape est mouvementé. Les équipages quittent le bivouac par une longue piste ensablée. Certains s'y embourbent et doivent faire appel à un 4x4. Puis c'est un grand oued ensablé que les participants traversent, cette fois-ci avec une aisance déconcertante.

Le terrain est irrégulier : pistes dures et portions sablonneuses alternent sans cesse. Les participants doivent régulièrement ajuster la pression de leurs pneus ou adapter leur conduite.

2 options sont ensuite proposées aux participants. Beaucoup choisissent l'option route à partir de Taouz jusqu'à Merzouga, afin de profiter de la piscine de l'Auberge. 7 équipages surmotivés décident de faire l'étape dans son intégralité, et de rejoindre le bivouac par la piste ensablée.

Aux alentours de 17h30, quand le sable redevient porteur, le staff met en place un parcours dans les dunes de Merzouga pour les volontaires. Hormis quelques petits plantages, on assiste à de très beaux passages !

Dernier briefing au camion avant de dîner à l'intérieur de l'Auberge ou en terrasse. Les plus téméraires prennent le départ de l'Étape Nocturne à 22h. Le terrain est plat et roulant, et ne présente aucune difficulté particulière. En revanche la pratique de la navigation prend une toute autre dimension. Les sensations sont au rendez-vous et tous semblent passer un excellent moment !

Plateau de Sable - Auberge du Sud - Nocturne - Bivouac Auberge du Sud

12/04/2017 : Auberge du Sud - Hôtel "Le Zaki" Meknès
2 options sont proposées aux participants : Rallier Meknès uniquement par la route ou profiter d'une dernière portion de piste de 30 km.

L'ensemble du groupe atteint l'hôtel 5* LE ZAKI à Meknès en milieu d'après-midi. Les participants découvrent un hôtel luxueux et, après 11 jours de baroude dans le désert, en apprécient le confort. Beaucoup partent visiter la ville et son souk tandis que d'autres s'installent dans le bar cosy pour un moment de partage. 

Dîner à 21h dans le restaurant de l'hôtel avant de descendre dans la boîte de nuit pour la cérémonie de remise des trophées. Un film de 4 minutes est projeté pour résumer l'aventure qui s'achève (non sans une pointe de nostalgie).

Cette cérémonie marque la fin du raid. C'est un peu le moment de faire le bilan pour tous les équipages. Les galères et les moments difficiles deviennent des souvenirs mémorables et des anecdotes à raconter. Les inconnus de la ligne de départ sont devenus des amis, des compagnons de route sans qui le raid n'aurait pas eu la même saveur. Les paysages traversés, les populations rencontrées, l'entraide, la débrouille, le système D, les soirées dans le désert... sont autant d'images et d'instants privilégiés qui resteront gravés dans les mémoires.

Les vainqueurs des différents trophées sont :
- Meilleur Camarade : Floriane et Sébastien (n°239)
- Meilleur Équipage Féminin : Clara et Claire (n°274)
- La Plus Grosse Galère : Mathieu et Nicolas (n°286)
- Meilleur Look : Jean-Marc et Kévin (n°276)

Il était impossible de ne pas saluer l'extrême détermination des basques Jérôme et Romain (n°255) qui, après avoir cassé 2 moteurs (un à Burgos à 300 km de chez eux et l'autre sur l'autoroute aux alentours de Casablanca), ont quand même réussi à rejoindre le groupe et à terminer le raid !!! BRAVO !

Vient le moment d'annoncer le vainqueur de l'Étape Marathon. L'épreuve de navigation est largement remportée par Camille et Guillaume (n°247) qui ne sont qu'à 130m du kilométrage effectué par le véhicule référence. Ils se voient ainsi offrir l'inscription à leur prochaine participation au 205 TROPHÉE !

Ceux souhaitant se lever tôt pour prendre le bateau de bonne heure ne tarde par à rejoindre leur chambre. D'autres ont envie d'en profiter jusqu'à la dernière minute et font la fête jusqu'à tard dans la nuit.

Auberge du Sud - Hôtel "Le Zaki" Meknès

TOUTE L'ACTU DU 205 TROPHÉE